Impressions, Jeux Vidéo

Impressions : #TheGameAwards 2018, pourquoi est-ce si difficile de nommer son GOTY ?

Hello l’ami !

Hier soir, mardi 13 novembre, étaient annoncés les jeux nommés aux prestigieux Game Awards qui récompensent chaque année les jeux qui ont marqué l’année écoulée. Et, avant la cérémonie qui aura lieu dans la nuit du 6 au 7 décembre chez nous (2 heures 30 le matin du 7 pour être plus précise), les joueurs sont invités à voter pour leurs jeux préférés selon différentes catégories. Cette année, ce ne sont ainsi pas moins de 30 catégories qui sont proposées et qui invitent à des choix parfois difficiles.

Plutôt que de revenir sur toutes les catégories ainsi que les choix proposés, c’est en parcourant les différentes rubriques, et par conséquent les expériences retenues parmi toutes celles auxquelles nous avons pu goûter cette année. Et l’on se rend rapidement compte que certains éditeurs sont plus représentés que d’autres, comme l’a souligné ce tweet de @NextGenPlayer

Quand on regarde ces chiffres, on constate que c’est Sony qui domine avec 21 mentions. Surprenant ? Je ne pense pas vu le nombre d’exclusivités qui nous ont été offertes par la firme japonaise. De Detroit: Become Human à Marvel’s Spider-Man tout en passant par God of War, la force de Playstation réside dans ces jeux dits « exclusifs ». Parmi ces 3 expériences, je n’ai joué qu’à Detroit: Become Human du studio français Quantic Dream,qui m’a beaucoup marqué, à la fois de par le contenu de ce jeu narratif qui est riche, mais aussi par l’attachement que l’on peut avoir avec les personnages ou bien encore la bande originale du jeu qui est magistrale.

Je vais m’attarder sur la catégorie qui va, à mon sens, faire le plus parler d’elle, celle du GOTY (Game Of The Year ou Jeu de l’Année) ! Et voici donc les 6 jeux retenus pour l’obtention de cette précieuse récompense :

En découvrant cette sélection, je me suis surprise de me faire la réflexion de voir certains jeux absents. En effet, je pensais y trouver Detroit: Become Human ou bien encore Shadow of the Tomb Raider, et je comprends tout à fait la réaction de certains joueurs de ne pas y voir leur coup de cœur, l’essentiel est de respecter les choix qui nous sont proposés et de voter selon sa propre préférence. J’ai lu également en réaction le caractère commercial de la cérémonie, n’oublions pas que celle-ci se déroule aux Etats-Unis, début décembre donc proche des fêtes de fin d’année et que de belles annonces sont également au programmes, avec certains jeux très attendus pour les mois prochains, qui sont déjà bel et bien remplis (notamment le mois de février qui déborde et qui risque de faire très mal à nos économies !).

Quoiqu’il en soit, je souhaite expliquer mon titre, pourquoi est-ce si difficile de nommer un seul jeu de l’année ?

Un jeu vidéo est une expérience qui se vit complètement, un univers dans lequel nous nous plongeons dans de nombreuses heures. Notre ressenti face à ce que nous jouons est différent selon chacun, et pour plusieurs raisons, le contexte de jeu, nos modes de vie, mais aussi le temps que nous pouvons consacrer à notre passe-temps favori. Devant les nombreuses activités qui composent notre quotidien, le jeu vidéo représente une toute petite partie de nos occupations. Et plus nous avançons dans la vie active, plus ce temps de jeu s’efface au profit de la vie professionnelle mais aussi de la vie de famille. Il convient donc de faire des choix parmi toutes les aventures que nous avons envie d’essayer. C’est pour cette même raison que je n’ai pas joué à toutes les expériences nommées et qu’il m’est difficile de choisir mon jeu de l’année parmi la courte liste proposée. Certes, j’ai un fait un choix que je garderai plus ou moins secret jusqu’à la dite date, mais il s’effectue un peu par défaut, au détriment des autres que je n’ai pas pu tester ou jouer, par manque de temps ou d’intérêt. Toutes les expériences peuvent ne pas nous intéresser, et au final, c’est aussi ce qui fait la richesse du jeu vidéo, sa variété.

Lorsque l’on échange entre joueurs sur les expériences qui nous ont marquées, on se rend rapidement compte que les sensibilités sont différentes  au niveau des goûts en matière de jeu, mais aussi ce que l’on a retenu en sortant d’une partie sur tel ou tel jeu. Certains jeux vont rester longtemps dans les mémoires, quand d’autres seront rapidement oubliés (à tort ?).

Plus tôt, j’évoquais Detroit: Become Human du studio français Quantic Dream. Pour moi, c’est un jeu qui m’a beaucoup touchée personnellement, au niveau de la narration avec les 3 personnages principaux, Kara, Markus et Connor (et chacun pourra se sentir plus ou moins proche de l’un d’entre eux), de l’histoire et des débats qui peuvent en découler, et surtout c’est la bande originale du jeu qui m’aura fait frissonner de longues heures, et encore aujourd’hui lorsque je l’écoute !

J’ai pu trouver dans d’autres catégories un autre jeu qui m’a marqué cette année, du moins son premier épisode, Life is Strange 2, du studio DONTNOD Entertainment. Dire que c’est mon jeu de l’année serait plus que prématuré car nous n’avons que 20% du jeu, et il est difficile de juger un jeu sur aussi peu de contenu, aussi dense soit-il dans l’épisode proposé qui ouvre les aventures de Sean et Daniel, les deux protagonistes que nous allons suivre dans leur aventure vers le Mexique. De nombreux éléments m’ont déjà touchée, mais j’attends de voir ce que vont donner les épisodes suivants pour en juger. Wait and see!

Je joue en ce moment à Red Dead Redemption 2 (oui, j’ai craqué, non pas par effet de mode, mais par curiosité que de voir ce qu’était un jeu Rockstar, et aussi pour voir si je pouvais ou non me laisser tenter réellement par un jeu en Open World et si je vais trouver ma place dans cette aventure dans les plaines du Far West. Pour le moment, il m’est encore difficile de le juger après une petite dizaine d’heures de jeu, et je reviendrai plus tard sur cette expérience qui est une grande première dans les univers proposés par Rockstar (je n’avais pas joué à GTA ou Red Dead Redemption premier du nom jusqu’à maintenant). Malgré tout, je peux lui reconnaître une réelle qualité au niveau de la DA (Direction Artistique), de l’ambiance musicale, et de l’histoire proposée qui nous est contée comme un film le ferait, avec cette interactivité qu’est celle du jeu vidéo ! A suivre donc 😉

Du coup, tu comprendras qu’il m’est encore difficile à 15 jours de la remise des prix de ces Game Awards de ne retenir qu’un seul jeu parmi les sélectionnés, et qu’il convient de s’exprimer en fonction de son ressenti personnel ! Je me laisse encore quelques jours pour me décider réellement, et j’ai ma petite idée sur le vainqueur, mais pour cela, je ne veux en rien influencer ton choix car toi aussi tu peux voter en cliquant sur ce lien : https://thegameawards.com/awards/ et comme je l’indiquais plus tôt dans mon post, tu n’as pas besoin de voter à toutes les catégories pour que ton choix soit retenu, tu peux donc tout à fait ne voter que pour ton GOTY mais pas dans les autres catégories !

 

Et pour toi, qu’en est-il au moment de choisir ton jeu de l’année ? Est-ce que ton choix est ferme et définitif ou ressens-tu un moment d’indécision au moment de cliquer sur VOTE (voter) ? Ceci m’intéresse, et pour cela tu peux répondre en commentaire de l’article et je te répondrai avec grand plaisir 😉

Nous nous retrouverons tous ensemble le 7 décembre prochain pour cette cérémonie, aussi bien pour la remise des prix que pour les annonces qui nous attendent, d’ici là, je te souhaite de bien savourer les jeux auxquels tu joues en ce moment ! 

 

A très bientôt sur le blog 😉

 

4 réflexions au sujet de “Impressions : #TheGameAwards 2018, pourquoi est-ce si difficile de nommer son GOTY ?”

  1. N’ayant pas jouer à beaucoup des jeux nominés, je ne peux pas faire un choix, surtout pour le GOTY. Je me refuse d’aller vers la facilité en choisissant RDR2, que je n’aurai pas terminé de toute façon.

    J'aime

    1. C’est pour cela que j’ai parlé de choix délicat pour notre GOTY. Celui qui aura pu tester un minimum toutes les expériences pourra peut être plus facilement donner un vote, rien n’en est moins sûr. J’attends de voir les résultats, qui nous donneront un élément de réponse.

      J'aime

  2. Salut Diane ! Je sais que je réagis très tardivement et surtout bien après la guerre mais je suis en train de rattraper tout ce que j’ai manqué durant mon absence.

    Je voulais juste revenir sur ta surprise quant à la liste des nommés dans la catégorie GOTY parce que ça m’a fait le même effet. Le fait que Shadow of the Tomb Raider soit absent ne m’étonne pas, j’aurais même été plutôt surpris que le jeu y soit étant donné son échec commercial et sa « qualité » (qu’il soit bon ou mauvais n’est pas la question, mais c’est une formule réchauffée des deux précédents opus donc j’aurais trouvé mal venu qu’il puisse prétendre à ce titre). En revanche, voir un jeu comme Céleste (inconnu au bataillon pour moi) à la place de Detroit Become Human… J’ai trouvé ça vraiment bizarre !
    En tout cas, je pense que tu t’en doutes mais c’est bien ce dernier qui est mon GOTY. Ça a été un véritable coup de cœur et définitivement ma meilleure expérience de l’année. Dommage qu’il soit constamment éclipsé par Red Dead Redemption 2 ou même God of War (aussi excellent soit-il) dans les classements.

    Aimé par 1 personne

  3. Salut Mathieu !

    Il n’est jamais trop tard pour réagir à un article, d’autant plus que ce que tu évoques va au-delà de l’événement en lui-même, et comme tu l’as indiqué, certains jeux sont plus mis en avant que d’autres.

    Pour Shadow of the Tomb Raider, j’ai été quelque peu surprise malgré comme tu l’indiques le succès commercial plus que mitigé de ce titre. N’oublions pas qu’il a été éclipsé du paysage par la sortie de Spiderman ou bien encore de Assassins Creed Odyssey.

    Pour Detroit, c’est aussi mon jeu de l’année (parce que je n’ai toujours pas terminé Red Dead Redemption 2, mais j’ai voté pour ce dernier pour les quelques heures de jeu que j’avais effectuées et les impressions ressenties). Cette expérience narrative est un vrai chef d’oeuvre, incarner 3 personnages dans un même jeu, avec des embranchements et une arborescence narrative dingue, des sujets abordés qui sont très profonds, le tout orchestré par une bande originale qui prend aux tripes ! Sans aucun doute l’une de mes meilleures expériences vidéoludiques de ces derniers temps (même si comme je l’ai confié plus tôt dans mes écrits, je ne reprends réellement une manette de jeu que depuis bientôt 2 ans après une longue période sans réellement jouer !). Je pourrais encore en parler longtemps de ce jeu dans lequel j’attends d’avoir une période calme pour essayer de le relancer et aller découvrir des sentiers que je n’ai pas parcourus jusqu’à maintenant !

    En tout cas, quoique l’on en dise nous joueurs, sommes gâtés de par la diversité des expériences proposées !

    Je te souhaite en cette fin d’année, de belles fêtes et de belles expériences de jeu ! Atrès bientôt et au plaisir de te lire 😉

    J'aime

Répondre à mastofan Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s