Jeux Vidéo, Rencontre

Rencontre avec Barmy de la composition musicale au jeu vidéo !

Hello !

Aujourd’hui, une rencontre quelque peu particulière puisque je te propose de découvrir le parcours d’un développeur indépendant qui a monté son entreprise et invite le joueur à suivre l’évolution de son projet chaque semaine sur sa chaîne Twitch (lien en fin d’article). Intéressé(e) ? Suis moi 😉

PlaynTravels : Bonjour et merci d’avoir accepté de répondre à quelques questions pour ce nouveau rendez-vous de ma rubrique Rencontre de passionnés !

Pourrais-tu te présenter un peu pour les lecteurs ?

Barmy Failure : Bonjour Diane. Merci pour l’intérêt que tu portes à mon travail, c’est un honneur et un plaisir de répondre à tes questions.

Je m’appelle Barmy Failure, je suis principalement programmeur, compositeur et vocaliste. Pour résumer très grossièrement, je crée « des choses qui n’existent pas pour ceux qui ne trouvent pas ce qu’ils cherchent ». C’est quelque chose que j’ai toujours un peu fait, en parallèle de mes études, puis de jobs alimentaires. Il y a, maintenant, bientôt deux ans, j’ai pris la décision de m’y consacrer pleinement et d’essayer d’en vivre.

Étant passionné de musique et de jeux vidéo (et de jeux au sens large), j’ai donc deux projets qui ont cette même raison d’être, cet objectif d’innovation créative. Le premier, Chaos Rules, est un groupe de « cyber-hardcore punk » procédural qui existe depuis 2007. Mais ce qui t’intéresse le plus, je pense, c’est surtout le second, Neural Oscillations Games, un studio de création, de développement et d’édition de jeux vidéo indépendants à petits budgets. J’ai fondé Neural Oscillations Games début 2018 avec pour objectif à long terme de faire vivre une équipe de 5 personnes de cette volonté de création de jeux vidéo « originaux ».

PnT : D’où est venue ta passion pour le jeu vidéo ? Quels sont tes styles de jeu préférés ?

B.F. : Je ne sais pas vraiment d’où ça vient, ce que je sais, c’est que j’ai toujours joué avec tout et n’importe quoi, tout le temps ou presque et que ça exaspérait mon entourage, dès le plus jeune âge, à table, j’entendais « arrête de jouer avec la nourriture », « arrête de jouer avec tes couverts », « pose ton verre ». À l’école : « Arrête de jouer avec tes crayons », « laisse cette trousse tranquille ». J’inventais des règles dans ma tête avec mes billes et mes cubes en bois (il n’y avait pas de tablette à l’époque.). Le jeu ça a toujours été la façon la plus naturelle d’apprendre pour moi, tout ce que je sais aujourd’hui, ou presque, je l’ai appris en jouant. Le jeu vidéo, je l’ai d’abord découvert avec les jeux électroniques, comme la calculatrice CASIO BG-20 ou les fameux Game & Watch de Nintendo

Ensuite, j’ai essayé tout ce qui passait à ma portée, les premiers ordinateurs qui apparaissaient chez mes amis et mes cousines.

Le Thomson TO7 : https://fr.wikipedia.org/wiki/Thomson_TO7

L’Amstrad CPC 6128 : https://fr.wikipedia.org/wiki/Amstrad_CPC_6128

Puis les premières consoles de salon 8 bits, la Master System et la NES. En toute logique, les consoles 16 bits ont remplacé les 8 bits. J’ai, par contre, complètement raté la période des consoles 32 bits et la première génération de consoles 64 bits puisqu’entre temps, j’avais fortement influencé mes parents pour qu’ils investissent dans le premier PC de la famille, un Pentium 133 avec 64 Mo de mémoire vive et un écran 17 pouces et Windows 95 qui permettait à la fois de travailler et de jouer. C’était au départ surtout pour jouer à Duke Nukem 3D et à Nascar Racing 2, mais c’est sur cette machine que j’ai appris les bases de la bureautique et de l’informatique. Avec l’arrivée d’internet, j’ai pu découvrir des musiques et des jeux très divers et singuliers ce qui m’amène à la deuxième partie de ta question. Les jeux que je préfère sont, du coup, des jeux un peu à part, qui ont un univers bien à eux et des mécaniques originales. Ce que j’aime le plus dans les jeux, c’est la complexité, l’immersion dans un univers, et les sensations tactiles, que ce soit à la souris et au clavier ou à la manette. Du coup ça peut aller d’un jeu d’action rapide comme Super Smash Bros de Nintendo qui procure des sensations et du fun instantané à des jeux comme Oxygen Not included de Klei Entertainment qui sont complexes et originaux.

PnT : Nous nous connaissons depuis maintenant quelques mois, tu développes actuellement un jeu, Road Rage Royale, peux-tu nous en dire quelques mots ?

B.F. : Oui, Road Rage Royale est le jeu que je développe en ce moment depuis début 2017. C’est un jeu de combat qui ressemble à un jeu de course pour 2 à 4 joueurs. C’est un « demolition derby » post-apocalyptique et cyber-punk en vue isométrique. Le joueur y incarne un cyborg aux commandes d’un véhicule indestructible alimenté par sa propre rage. Comme le pilote lui-même a du mal à comprendre que ce n’est pas une course, il devient de plus en plus enragé a mesure qu’il perd du terrain sur le leader. Cette rage lui permet de bénéficier d’un bonus d’accélération, mais lui occasionne aussi des dégâts proportionnels à la distance qui le sépare du pilote en tête de course. Subir des chocs violents, percuter des obstacles et être enragé endommage les pilotes jusqu’à les mettre KO. Le dernier joueur à ne pas être KO remporte le match.

PnT : Nous pouvons suivre l’évolution du développement grâce à des live sur ta chaîne Twitch où tu commentes en direct avec tes viewers les ajouts et modifications que tu réalises. Que t’apporte cette interaction avec le spectateur, potentiel futur joueur ?

B.F. : C’est dans la continuité d’un peu tout ce que je fais en fait, tenter de proposer quelque chose de nouveau, d’un peu différent. Je n’ai jamais vu de développeur montrer chaque semaine l’évolution d’un jeu en cours de développement en direct, et permettre du même coup à tout le monde de poser des questions sur le jeu, comment il est fait, ce qu’il va devenir, sur les difficultés rencontrées. C’est quelque chose qui m’intéresse en tant que joueur, connaître un peu les gens qui font un jeu qui m’intéresse et comment il est fait, pouvoir échanger directement avec eux.

Après les premiers streams, je me suis très rapidement confronté à une difficulté toute bête, c’est que Road Rage Royale est un jeu multijoueur. Comment montrer les évolutions d’un jeu multijoueur et rendre cela intéressant quand on est seul devant son PC ? C’est cette question qui m’a donné l’idée d’ajouter un jeu dans le jeu. Pendant le live Twitch qui commence tous les mercredis à 21h00 sur https://www.twitch.tv/neuraloscillationsgames, les viewers peuvent lancer des commandes dans le chat pour faire apparaître des obstacles ou donner des bonus directement dans le jeu. Ça aussi, c’est quelque chose que j’aimerais voir se développer en tant que viewer, pouvoir impacter l’expérience de jeu de celui qui stream, en temps réel ou presque.

PnT : As-tu une idée approximative du temps que tu as passé sur le développement, et sur le temps qu’il te reste avant de le finaliser ?

B. F. : Je n’ai pas noté précisément le temps passé sur le jeu lui-même depuis le début, mais en extrapolant mes statistiques des derniers mois, je suis autour de 500 heures de travail effectif sur le jeu lui-même depuis mars 2017, ce qui représente en gros 20 à 25% de mon travail total pour Neural Oscillations Games sur la même période. Entre le montage du projet, la communication autour du projet et du jeu lui-même, la planification, la gestion, le travail avec les divers partenaires (notamment l’illustrateur et concept artist freelance que je fais travailler sur Road Rage Royale) et les formalités administratives…

Il me reste quelques centaines d’heures de travail avant qu’il soit aussi propre que je le souhaite pour la sortie de la « version 0 » début 2019

PnT : Pour les lecteurs qui seraient intéressés pour tester ton jeu, est-ce que tu proposes une demo jouable ?

B. F. : Malheureusement, non, il n’y a pas de démo jouable prévue à l’heure actuelle. Cependant, Si la demande s’en fait ressentir cela peut toujours changer.

PnT : Où peut-on te suivre et ainsi suivre l’avancée de ce super projet ?

B.F. :

Rien de plus simple et il y a du choix :

En suivant la chaîne Twitch : https://www.twitch.tv/neuraloscillationsgames
En rejoignant le Discord : https://www.discord.gg/yHjuSvG
La page Facebook du studio : https://www.facebook.com/NeuralOscillationsGames
La page Facebook du jeu : https://www.facebook.com/RoadRageRoyale/
sur Twitter : https://twitter.com/NeurOsciGames

PnT : Je te remercie par avance Barmy pour le temps consacré à répondre à mes quelques questions.

Quant à toi cher lecteur, merci d’avoir lu cette nouvelle rencontre, n’hésite pas à suivre les différents réseaux sociaux de mon invité du jour pour suivre son projet qui s’annonce fort sympa !

Je te donne rendez-vous très bientôt pour un prochain article sur le blog 😉

Pour réagir, comme d’habitude :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s