Jeux Vidéo, Rencontre

Rencontre : Kenny Young, compositeur passionné !

Hello à toi !

Aujourd’hui, c’est une Rencontre toute particulière que je te propose, puisque j’ai eu l’immense plaisir de rencontrer (virtuellement) Kenny Young, dont tu connais le travail si tu as joué aux jeux du studio anglais Media Molecule : de Little Big Planet à Astrobot Rescue Mission, je te propose l’espace d’une interview écrite, de partager un moment sympathique où il revient sur son parcours, et ses projets !

L’interview est traduite de l’anglais par mes soins, et j’ai choisi volontairement de laisser certains termes dans la langue de Shakespeare pour en faciliter la compréhension globale. Prêt pour cette nouvelle découverte ? Let’s go!

PlaynTravels : Hello Kenny ! Ravie de te recevoir sur mon blog playntravels.com, où je parle de mes passions du jeu vidéo et des voyages. Peux-tu te présenter pour les lecteurs ?

Kenny Young : Hello ! Je suis donc Kenny Young, compositeur freelance, et audio director et je suis spécialisé dans les jeux vidéo. Je suis originaire d’Edimbourg en Écosse, et je vis et travaille désormais dans la banlieue londonienne. Je suis probablement plus connu pour mon poste de responsable de la partie audio au sein du studio Media Molecule auprès duquel j’ai été en charge de l’assemblage des pièces musicales sur leurs quatre premiers jeux. J’ai été audio director, lead sound designer et co-compositeur sur les licences LittleBigPlanet et Tearaway. J’ai également travaillé sur leur futur jeu Dreams, pendant la période de pré-production qui a duré quatre ans, en les aidant à établir le cœur de leur ambiance musicale.

 

 

 

 

 

 

 

Depuis que je me suis installé en tant que freelance en 2015, j’ai travaillé avec un panel composé de différentes équipes réparties tout autour du monde en qualité de sound designer (comme sur Knights and Bikes avec le studio Foam Sword Games), compositeur (sur ASTRO BOT Rescue Mission avec Sony Japan Studio) et parfois à la fois en qualité de sound designer et de compositeur (sur Tethered with Secret Sorcery) et j’ai aussi de temps en temps un rôle de consultant pour des équipes qui souhaitent améliorer leur expérience audio et comprendre le potentiel qu’offre l’audio interactif.

PnT : Quelles études as-tu suivi pour devenir compositeur de musique ? Existe-t-il un cursus spécifique pour devenir compositeur de musique de jeu vidéo ?

K.Y. : Le parcours professionnel de chaque compositeur qui travaille dans l’industrie vidéoludique est différent, mais je pense que le mien ne pourra pas réellement servir de modèle à quiconque souhaite se lancer, dans le sens où il est plutôt inhabituel et difficilement reproductible. Il existe fort heureusement des passerelles qui permettent à celui qui souhaite se lancer dans un tel parcours qu’est celui de vouloir écrire de la musique pour des jeux.

J’ai toujours grandi avec la musique et j’ai joué du violon (sur des répertoires à la fois classique et orchestral, mais aussi des musiques traditionnelles écossaises) ; ce que j’ai laissé tomber au cours de mes études pour me concentrer sur le sound design (ou comment utiliser le son de manière créative en lien avec une image en mouvement), ce qui m’a permis de trouver un emploi en qualité de sound designer au studio Sony de Londres pour lequel j’ai contribué à toute une gamme de projets différents, avec des équipes et des personnalités très divers et variés, de jeux d’actions tels que The Getaway Black Monday, Heavenly Sword ou 24 heures : le jeu à des jeux destinés à un public plus familial telles les expériences en Réalité Augmentée qui étaient proposées avec l’Eye Toy et aussi le projet Home.

J’ai ainsi écrit de nombreuses pièces musicales au London Studio, mais cela n’a été que quand j’ai intégré l’équipe de Media Molecule que j’ai pu réellement exprimer mon talent et déployer tout mon éventail musical. J’ai été ainsi à la tête de l’audio experience pour LittleBigPlanet, ce qui incluait de composer toutes les musiques (et tout particulièrement la bande-originale du jeu), sur laquelle nous travaillions à plusieurs compositeurs et je ne me suis pas lancé dans cet emploi en tant que compositeur à part entière.

Sackboy, la mascotte de LittleBigPlanet

J’ai commencé avec des missions qui n’étaient pas des plus glorifiantes, comme essayer de trouver des idées pour aider à évaluer des concepts et de nouvelles approches, écrire de courtes compositions pour des présentations commerciales, assister d’autres compositeurs avec des concepts créatifs et techniques sur lesquels ils avaient besoin d’un petit coup de main. Les collègues de l’équipe appréciaient les résultats de tout ça, ce qui était cool mais ce qui a été une vraie surprise et une révélation à la fois pour moi, c’était que ma musicalité et mon éducation musicale avaient une réelle application directe plus qu’un simple transfert de compétences, à partir du moment où l’on travaille dans un domaine où la part belle à la créativité est importante.

Le moment clé a été lorsque Daniel Pemberton (qui a composé la musique d’introduction de LittleBigPlanet) a été quelque peu confus lorsqu’il a appris que je n’allais pas composer la musique du jeu tellement il était satisfait du travail de mon équipe. Il faut dire que je ne connaissais pas encore très bien Daniel à ce moment-là, mais c’était très encourageant d’avoir un avis aussi positif de la part d’un professionnel de me dire qu’il avait apprécié mon travail.

Pour être honnête, la situation a quelque peu été la même sur LittleBigPlanet 2, mais j’ai commencé à explorer des tonalités plus retro et c’est quelque chose que j’ai souhaité explorer encore plus dans mes travaux suivants. Tearaway a été l’un de mes plus gros chantiers parce que je l’ai co-composé avec Brian d’Oliveira (Papo & Yo, Shadow of the Tomb Raider) et j’ai été nommé une nouvelle fois aux BAFTA pour ce même travail, et cette fois, je ne pouvais plus ne pas me prétendre comme étant réellement compositeur !

ASTROBOT Rescue Mission est pour le tout premier projet pour lequel j’ai été missionné en tant que compositeur. Ce qui est très significatif pour moi ! Je suis (enfin) considéré comme un compositeur à part entière ! Ce qui ne signifie pas que j’ai arrêté mes activités de sound designer ou audio director, et je suis toujours aussi attaché à ces deux métiers, et je me considère plus moi-même comme un game developper et un spécialiste de l’audio. Je conçois des jeux, j’aide à la création de nouvelles IP, l’audio est mon domaine de prédilection, mais c’est avant tout sur l’expérience de jeu que je concentre toute mon attention.

 

PnT : Comment était ton expérience chez Media Molecule ? As-tu quelques souvenirs que tu souhaites partager avec les lecteurs ?

K.Y. : Pour les avoir aidé à créer une des plus célèbres des nouvelles IP de cette génération de console, être nommé un certain nombre de fois aux BAFTA en reconnaissance de mon travail et de celui de mon équipe, participer au rachat du studio par Sony, et tout cela avant l’âge de 30 ans était un sacré pari que j’ai tenu !

Je suis sûr que je pourrai me vanter de tout cela encore de longues années (même si je le fais déjà…) mais ce que j’apprécie surtout c’est de reconnaître à quel point je suis privilégié et chanceux d’avoir une telle carrière.

Mes meilleurs souvenirs sont certainement mon entretien d’embauche et mon premier jour au sein du studio. J’ai eu réellement la sensation de me sentir dans une belle équipe. Mon entretien était comme un rêve surréaliste et j’ai vraiment fait mon travail, et je les ai bluffés, ce qui m’a paru tellement satisfaisant. Je me souviens de mon premier jour et de la visite des locaux avec Mark Healy qui me montrait les bureaux et ce sur quoi les collègues travaillaient (y compris des concepts arts qu’il ne fallait pas que je voie) et cela m’a surpris et j’étais tellement impatient de pouvoir travailler !

Il y a eu malgré tout des challenges plus difficiles que d’autres à relever pour vérifier mes compétences dans mon domaine, surtout au moment de travailler sur LittleBigPlanet.

 

 

PnT : J’ai appris que tu travailles actuellement sur ASTROBOT Rescue Mission. As-tu déjà testé des expériences VR ? Qu’en penses-tu ?

J’ai travaillé sur un jeu PSVR qui a fait partie du pack de lancement du casque, Tethered, paru en 2016, qui était un petit jeu de stratégie sympathique et qui est maintenant disponible également sur d’autres plateformes. J’ai d’ailleurs écrit un petit article à ce sujet : http://designingsound.org/2016/12/27/the-vr-soundscape-of-secret-sorcerys-tethered/ (en anglais)

Ce que j’ai appris en travaillant sur ce projet, était de voir que toutes mes lectures sur l’audio pour la VR n’étaient pas applicables, et ce qui est intéressant, d’autant plus d’observer le travail qui consiste à apporter une place virtuelle au joueur dans le but de soutenir le sens de présence.

Sur le jeu ASTROBOT Rescue Mission, mon rôle en tant que compositeur était plutôt classique, puisque c’est un jeu de plateforme plutôt old-school. La musique est donc là pour s’allier à l’expérience VR, et l’aider à s’intensifier, ajouter un côté fun et du challenge, et au final, apporter une réelle expérience sympathique au joueur. C’était vraiment un projet fun sur lequel travailler et j’ai hâte de voir ce que les joueurs vont en penser !

Disponible depuis le 2 octobre dernier uniquement sur PSVR

PnT : Qu’as-tu de prévu pour les prochains mois ?

K.Y. : Je viens juste de terminer de travailler sur ASTROBOT, je travaille désormais sur mon projet sonore dans Knights and Bikes : http://foamswordgames.com/knights. C’est un monde merveilleux et j’apprécie particulièrement de donner vie aux environnements avec des sons ambiants !

 

PnT : Où peut-on te retrouver et écouter/lire tes réalisations ?

K.Y. : 

@kcmyoung sur Twitter https://twitter.com/kcmyoung

KennyYoungMusic sur Facebook https://www.facebook.com/KennyYoungMusic/

https://www.youtube.com/channel/UCm628dB1gg1_GHMyU0UyuTw

https://www.kennyyoung.com

 

PnT : Je te remercie encore une fois pour ta collaboration à cette rencontre écrite cher Kenny et te souhaite le meilleur pour tes projets à venir ! A très bientôt 😉

Voilà cher lecteur, j’espère que cette nouvelle Rencontre avec un professionnel passionné de jeu vidéo t’a plu et intéressé ! Si tu as la moindre question à poser à mon invité du jour, tu peux le contacter sur son compte Twitter, ou si tu as besoin d’aide en anglais, n’hésite pas à me contacter sur @playntravels 😉

 

A très bientôt pour un prochain article et bon jeu !

3 réflexions au sujet de “Rencontre : Kenny Young, compositeur passionné !”

  1. Oh ! Une interview très complète et instructive qui tombe au bon moment car j’ai testé la démo VR d’Astrobot il y a peu. J’adore ce jeu, et j’ai apprécié l’OST. Cela me donne envie d’écouter ses autres compositions. Merci pour cette belle découverte Diane 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Hello !
      L’univers musical de Kenny Young est très agréable à découvrir et si tu aimes les sonorités old school et qui sortent des sentiers battus, tu devrais apprécier. J’aime beaucoup celle de Tearaway, qui est très apaisante quand celle de Little Big Planet est un peu plus « punchy ». Je te souhaite une belle découverte et merci pour tes commentaires agréables !

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s