Expression Libre, Jeux Vidéo

Expression Libre : Pourquoi n’arrive-je pas à accrocher aux jeux en monde ouvert ?

Hello à toi,

Ce mois-ci, à l’occasion de la sortie du très attendu Red Dead Redemption 2 du studio américain Rockstar, qui nous a habitués à des jeux en open world comme la célèbre saga des GTA (Grand Theft Auto), qui s’est vendue à des millions d’exemplaires, et dont le dernier épisode, GTA V reste encore le jeu le plus vendu de l’histoire, tous supports confondus, comme l’explique cet article, paru sur le site Rockstar Mag .  Cette aventure nous plongera dans les contrées du far-west à la fin du XIXème siècle – début XXè avec des personnages hauts en couleur et dans des plaines étendues à perte de vue et sera disponible sur nos consoles de salon à partir du 26 octobre prochain !

Aujourd’hui, je te propose une réflexion très personnelle et qui ne date pas d’hier, ni de l’annonce de Red Dead Redemption 2, mais elle a mûri et évolué au fil de mes expériences vidéoludiques, puisque je me suis rapidement rendue compte que les jeux en monde ouvert et moi, n’étions pas faits l’un pour l’autre.

Je vais t’expliquer brièvement ce qu’est un jeu en monde ouvert, puis te parler de mes quelques expériences, avant de conclure en t’exprimant mon ressenti.

 

Qu’est-ce qu’un jeu en monde ouvert ?

Un jeu en monde ouvert, est constitué d’un environnement qui n’a pas de barrière artificielle ni de limite dans son étendue (du moins sur ce que l’on appelle la « map » ou carte du jeu). Tu es libre d’effectuer des déplacements sur l’ensemble de la zone proposée par le jeu, même si au démarrage il se peut que cette même zone soit restreinte et que tu doives accomplir des missions pour déverrouiller ou accéder à certains espaces.

A ne pas confondre avec un jeu dit en bac à sable ou sandbox, où tu as une liberté de déplacement avec tout de même quelques contraintes, qui restent invisibles pour quiconque n’explore pas toute la zone de jeu à 100%.

C’est au gré de mes expériences de jeu, tout d’abord majoritairement en spectatrice de joueurs et lectrice d’articles que j’ai savouré notre média favori, avant de reprendre plus récemment les manettes et de tenter certaines aventures, que je me suis rendue compte de cette difficulté qui était la mienne que de parcourir des jeux aux étendues vastes et aux quêtes multiples.

Parmi les quelques jeux que j’ai pu tester par le passé, il y a eu The Elder Scrolls V, plus connu sous son nom raccourci de Skyrim, du studio Bethesda. Dans ce RPG, tu incarnes un personnage (au choix parmi toute une liste de classes, avec des caractéristiques propres à chacune), et tu vas à la quête du Dragonborn, grand dragon qui menace la ville.

Capture écran par Javier CC
Capture d’écran par Javier CC

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans des plaines, comme celles que tu peux voir en illustrations ci-dessus, tu vas évoluer avec ton personnage dans des zones toutes aussi magnifiques et avancer au fil des quêtes qui te seront plus ou moins imposées par le jeu. Ce dernier regorge de nombreuses quêtes dites secondaires (ou accessoires) qui te permettront d’acquérir encore plus d’expériences ou d’objet qui te permettront de mener à bien ta mission.

J’avoue qu’en regardant ces images et des amis jouer au jeu, j’ai été stupéfaite par la qualité des images que j’avais devant les yeux, surtout lorsque l’on imagine que le jeu est sorti en 2011 ! (7 ans déjà). Il était sorti sur PS3, XBox 360 et PC (qui a été complétée par de nombreux mods réalisés par les fans) et a eu droit à une version PS4 et XBox One, et même une version Nintendo Switch ainsi que VR, et le succès a toujours été au rendez-vous.

J’ai tenté de jouer quelques heures, avec un Kajit (espèce de tigre humanoïde), très beau et réussi, avant de très rapidement rendre la manette et lâcher le jeu.

Des Kajit

 

La seconde expérience, et non des moindres, sur laquelle j’ai passé plusieurs dizaines d’heures, est Zelda Breath of The Wild, sorti quant à lui sur Nintendo Switch en mars 2017, au lancement de la console hybride du constructeur japonais.

Ce jeu marque une (r)évolution en matière de jeu vidéo, tant il est complet : tu peux équiper ton personnage de l’équipement de ton choix et l’adapter selon les contrées que tu visites, préparer des recettes de cuisine à partir d’éléments que tu collecteras tout au long de ton périple et ce, sur une carte à l’étendue qui apparaît comme infinie ! Tout ceci n’est qu’un bref échantillon des multiples possibilités qui te sont proposées !

 

L’étendue du monde est vaste, rien que de regarder au fond de ce screen 

 

 

 

Voici un screen du début du jeu

 

 

 

 

 

 

Et c’est après ces quelques dizaines d’heures, à parcourir les plaines d’Hyrule, que je me suis rendue compte que j’allais rapidement décrocher. Pourtant, ce jeu a tout pour plaire, une ambiance apaisante et relaxante à souhait (il m’arrive encore parfois d’écouter la Bande Originale du jeu), des donjons aux énigmes complexes qui méritent pour certains que l’on passe quelques minutes de réflexion pour tenter de les résoudre, une faune et une flore variées, des équipements à collecter sans compter, des quantités d’objets différents à récupérer un peu partout dans les différents villages traversés. Pour trouver certains d’entre eux, tu vas même devoir te battre contre certains ennemi coriaces !

Et, là… c’est le drame, ou presque !

Après toutes ces heures à me balader, combattre des ennemis, résoudre (avec plus ou moins de facilité) les différentes énigmes du jeu, j’ai décroché et abandonné ! Pourquoi ? C’est ce que je vais tenter de t’expliquer, et bien sûr que tout cela n’est qu’un avis en toute subjectivité !

Tout d’abord, je reprenais le jeu vidéo après une longue période sans avoir pris réellement une manette en mains. Et après en avoir longuement discuté autour de moi avec des joueurs plus expérimentés (j’entends par là qui jouent depuis plus longtemps que moi), cela a sûrement joué dans cet abandon prématuré d’un jeu qui promet pourtant de longues et belles sessions de jeu ! Certaines de mes connaissances l’ont terminé à 100% et le volume horaire passé sur le titre se chiffre en centaines d’heures de jeu, c’est pour te dire que si tu souhaites te lancer dans cette belle aventure, et que tu n’as pas peur d’aller passer du temps dessus, fonce !

Ensuite, j’ai un souci de concentration qui me fait défaut dans bien des contextes. Or, dans ce type de jeu, il faut savoir observer tout autour de soi, et rester au maximum dans le jeu pour en savourer pleinement les qualités. Certes, il a quelques défauts, graphiquement par exemple, on note ici ou là de légers bugs d’affichage, mais il est bon de se rappeler que ce jeu est sorti à la fois sur Switch, comme je l’ai indiqué, mais aussi sur la console de la génération précédente de Nintendo, la Wii-U, et sans critiquer cette dernière, la différence au niveau graphique est flagrante ! Mais pour ce qui est de la concentration, c’est tout un travail sur soi qui est nécessaire et ce jeu en demande réellement, ne serait-ce que pour s’immerger complètement dans l’aventure avec Link !

Enfin, je préfère les expériences courtes et linéaires, sans doute que cela rejoint mon point précédent sur la concentration, mais je pense aussi que c’est lié au fait que j’ai tendance à rapidement laisser quelque chose lorsque cela dure trop dans le temps. Autant me plonger dans un bon livre bien costaud ne me fait pas peur, ou regarder un long film ne me dérange pas, mais un jeu vidéo, lorsqu’il est trop long, je n’arrive pas à rester accrochée… peut-être est ce qu’avec l’expérience les choses changeront ? Je ne sais pas encore…

 

 

Pour conclure cet article, j’aimerais connaître ton avis sur la question, et pour cela, rien de plus simple, les commentaires de cet article ou bien mon compte Twitter @PlaynTravels 😉

 

 

Merci pour ta lecture et à bientôt !

 

Sources pour écrire cet article :

  • le site technopedia.com pour les informations sur les jeux open world et sand box
  • Le site Gamesradar.com et l’article « 50 stunning Skyrim screenshots » où tu peux retrouver de nombreux screenshots
  • le site ElderScrolls Wikia pour l’illustration des Khajit
  • les sites IGN.com et NeoGaf.com pour les screens de Zelda Breath of The Wild
  • mes expériences et mon analyse personnelles

[EDIT] J’aurais aussi pu parler d’Assassins Creed Odyssey et de bon nombre d’autres jeux, et j’ai préféré orienter mon choix sur Red Dead Redemption qui m’apparaît plus pertinent. Merci de ta compréhension.

Publicités

13 réflexions au sujet de “Expression Libre : Pourquoi n’arrive-je pas à accrocher aux jeux en monde ouvert ?”

  1. Même ressentiment me concernant ! Je préfère globalement une expérience linéaire mais intense à un Open World qui demande des centaines d’heures (merci The Witcher 3 que je ne finirais jamais alors que pourtant c’est un très bon jeu !). Bon, après, cela dépend des licences pour le coup ! Autant un Elder Scrolls je n’ai pas de problème autant le dernier Zelda c’est plus difficile ! Et je sais pourquoi, (évidemment cela ne concerne que moi) la narration. Pour Breath of The Wild, la narration est assez implicite, j’irai même plus loins, le fait de pouvoir se mouvoir n’importe où donne au jeu un aspect sandbox, le joueur test et appréhende la physique, jauge l’énergie, récupère des ressources (bois, minerais). Le joueur doit donc créé ses moment et s’auto-gratifier. Hors, pour mon âme de joueur, rien de mieux qu’une cinématique intense à la fin d’une mission pour me récompenser. Et se genre de moment est rare dans se Zelda qui casse avec les codes de la licence (et il faut savoir se renouveler) et ses musiques mémorables, moments épiques avec une mise en scène, etc … Autre « problème » que je rencontre c’est aussi l’aspect MMORPG et les quêtes, rhalala, que mon côté maniaque ne supporte pas d’avoir un livre de quête pleins ! Et de voir autant de tache à accomplir me frustre et je me force jusqu’à perdre le plaisir de joué simplement pour le vider 😢 (aka Assassin’s Creed Origins). Finalement et là encore ça n’engage que moi, mais un Alan Wake, Mass Effect n’ont rien à envier aux Open World, une narration souvent forte et surtout un rythme mieux maîtrisé et des objectifs moins explicite qu’une description de quête qui apporte du naturel et de la fluidité.

    J'aime

  2. J’étais curieux de savoir pourquoi tu n’accrochais pas les mondes ouverts. Je me doutais que le souci était le manque de linéarité. Parce que moi aussi. J’ai eu quelques légers soucis avec breath of the wild. Trop de choses à faire mais pas de guide. Je l’ai néanmoins fini. La quête principale en tout cas. Je n’ai pas une grande expérience des jeux monde ouvert (pas fait witcher par exemple). Toutefois, si tu as apprécié tomber raider et/ou uncharted, je ne saurai que trop te conseiller horizon zéro dawn. Le monde est vaste et rempli de quêtes secondaires, mais ça se fait comme si c’était la trame principale. Si tu en aimes l’esthétique tu seras ravie. Je ne sais pas ton style de jeu « favori », mais HZD m’a vraiment marqué. Je ne parlerai pas de fallout, parce que là je pense qu’il vraiment accroché à l’univers, la « philosophie ». Tu t’es essayée à assassin’s creed ? Origins ?

    J'aime

    1. Hello Ismaell, tu as bien compris que j’étais plus adaptée aux jeux dits linéaires, et tu as bien joué pour réussir à terminer Zelda BOTW. J’ai vu The Witcher 3, c’est un très beau jeu mais je n’ai pas osé le lancer car je sentais que j’aurais rapidement décroché bien que l’univers soit magnifique, aussi bien du point de vue de l’ambiance sonore comme des graphismes. Et il offre une belle durée de vie pour un jeu aussi riche ! Je n’ai pas encore testé Horizon Zero Dawn, par manque de temps et aussi parce que j’essaie de me concentrer sur des expériences les plus récentes possibles, même si j’ai quelques moments où je joue en mode retro. Pour ce qui est de Fallout, j’ai un livre sur la saga qui est super documenté, mais comme tous les jeux Bethesda, ce sont des univers qui demandent d’y passer un certain nombre d’heures et je ne sais pas encore si je me laisserai tenter ou non. (J’ai pris Fallout 4 sur mon XBox One mais je ne l’ai pas encore lancé). Et les Assassins Creed, belle saga, mais je n’ai joué à aucun épisode, je connais cependant les jeux (sauf Origins) pour avoir été spectatrice de ces mêmes jeux. Du coup, je me concentre sur des expériences courtes pour le moment, mais qui sait, les choses peuvent aussi évoluer avec le temps ?

      J'aime

      1. Pour aller un peu plus loin, HZD ç’a été plus de 60 heures de pur plaisir, et encore quelques unes avec le DLC frozen wilds.
        Un jeu dont je n’ai pas parlé, et je devrais en avoir honte (…) c’est no man’s sky. Tant décrié par tout le monde. J’y ai pourtant passé plus de 300 heures! Il n’y a presque pas d’histoire (relativement au jeu, puisqu’il y a une trame scénaristique de près de 40 heures…) mais tu passes ton temps à faire des petits trucs, qui prennent 5-10 minutes, et chaque fois que t’as fini, une nouvelle chose vient. Le temps passe sans s’en rendre compte.
        Je crois que c’est le meilleur indicateur du « bon jeu », ce temps qui fil sans l’avoir vu passer.
        Je dirais que c’est ça qui fait que HZD était si bien, tu ne vois pas le temps passé. Origins idem.
        En revanche, je suis d’accord avec un autre commentaire, où on se retrouve parfois dans des mondes plein de vide ou de truc inutiles, qui prolongent « artificiellement » la durée de vie des jeux. Mais je dirais que ça n’est pas propre aux open world. J’ai souvenir que les deux précédents tomb raider avait ça aussi (ce sont les premiers exemples qui me viennent, mais je pari qu’une très large majorité de jeux actuels sont ainsi, avec des trophées qu’on n’atteint jamais où peu s’en faut).
        Je finirai ce commentaire un peu fleuve en comparant avec mes lectures. J’ai commencé en lisant des BD et des nouvelles. C’était court, je n’avais pas à me poser trop. Et puis ç’a évolué. Aujourd’hui, attaqué une saga ne me rebute plus du tout. J’ai dévoré la tour sombre (King, 7 volumes et pas tous petits), il y a quelques années, ramses 2 (jacq) en quelques jours à peine (j’étais en vacances) et pas plus tard qu’en ce moment, l’assassin royal (hobb) 13 tomes.
        Alors oui les choses changent. Comme a dit un grand philosophe: le temps n’a pas d’importance, seule la vie compte.

        J'aime

  3. Ce qui est surtout dérangeant pour moi dans un open world, c’est la mode du remplissage par des broutilles. Des collectibes inutiles à ramasser en boucle, des zones à chercher impossible par exemple.
    Malgré une liberté de plus en plus forte offerte aux joueurs la répétitivité se fait de plus en plus ressentir dans ce genre de jeu.
    De plus, en pleine vie active, il est de plus en plus difficile de s’imprégner totalement dans ce genre de jeu.

    J'aime

  4. UN peu pareil pour ma part.
    Je préfère faire un épisode de Life is Strange, The Walking dead ou the Council qui me prend 2h et me plonge dans un récit, que 100H sur un AC (ou autres…) bien trop rempli de choses inutiles….

    Après tu as LE cas Zela BotW. Il te pose la, te laisse libre et te dit….Découvre, progresse et fait toi plaisir. Nous avons placé pleins d’éléments pour te proposer une foultitude de choses à faire et c’est a toi de voir si, oui ou non tu veux les faire.

    En cela BotW est différents de bien des mondes ouverts. Pour GTA 5, 3 persos a switcher, des magasins, des missions annexes….trop, trop trop.

    Puis surtout j’ai moins le temps qu’avant donc de petites expériences sont pour moi plus pratique.

    Aimé par 1 personne

    1. Hello !
      C’est vrai que dans Zelda, tu as cette sensation agréable de liberté de pouvoir te balader, sans but précis et de pouvoir avancer sur le chemin que tu souhaites. Et en ce moment, j’ai beau avoir un peu plus de temps, je me rends compte que je ne suis pas habituée à rester de longues heures à jouer (sauf quelques rares exceptions) à des jeux. Pour le coup, je vais rester sur mes jeux courts.

      Concernant The Council, je me suis tâtée à le prendre, qu’en penses-tu ?

      J'aime

      1. C’est un jeu purement « financement par l’état » (CNC, aide en tout genre…) mais le coté occulte et historique fait le job.
        Un peu déroutant au démarrage par rapport à LiS ou WaU, les choix non retenus (ou impossible a avoir a l’instant T avec ton 1er choix de classe) me fruste un peu puisqu’ils te sont révélés.
        Mais l’histoire est prenant.

        Aimé par 1 personne

  5. Ah c’est agréable de lire ce genre d’article 🙂 Pour ma part j’aime bien les mondes ouverts, mais j’aime quand même quand mon jeu a une vraie fin. Récemment je me faisais la réflexion que je passais beaucoup de temps sur des jeux et que ce temps j’aurai pu l’utiliser pour autre chose. Je pense que tout est question d’équilibre. Après pour en revenir aux jeux en monde ouvert, je comprends que tu puisses te lasser si tu n’es pas accrochée, disons que les jeux en monde + restreint font + d’effort pour retenir notre attention.

    Aimé par 1 personne

  6. Tout d’abord bravo pour ton article bien détaillé et bien expliqué ensuite pour ma part j’aime bien les open world bien que cela peut prendre beaucoup de temps et que peux vite m’y perdre vu la grandeur des maps et du fait que je me repère pas bien dans l’espace mais mis à part ça si j’accroche à l’univers je peux me laisser prendre au jeu sans jeu de mots par contre par exemple je n’accroche pas à la série AC et TW3 je n’y ai pas beaucoup touché je suis fan par contre fan de la série TR et Uncharted et bien d’autres…;)

    J'aime

  7. Bonjour, pour rejoindre certains commentaires, j’apprécie plus les jeux en monde ouvert car ils permettent une immersion plus importante dans l’univers. Souvent le but de ces derniers est d’arriver à garder le joueur dans leur monde à grand coup de liberté d’action, dont personnellement je suis friands. Après ton article est intéressant car il est vrai qu’un jeu sans réelle fin, peu être frustrant pour le joueur. A l’image des assassin creed qui une fois la fin « atteinte » perdent toute leur saveur. Mais dans ton cas c’est plus une question de temps à investir dans le jeu. Peut être n’as tu pas encore trouvé LE jeu qui te permettra de t’évader et de te plonger dans un univers à part entière pleinement. Un avis pertinent donc, qui renvoie à une question qui mérite réflexion.

    J'aime

    1. Hello à toi et merci pour ton commentaire très intéressant !

      En effet, c’est plus une question de temps plus que d’univers. A ma grande surprise, j’ai accroché quelque peu à Red Dead Redemption 2 avec un nombre d’heures de jeu qui m’a laissé stupéfaite lorsque je l’ai consulté l’autre jour (j’approche des 80 heures, ce qui pour moi, est important !). D’ailleurs, je t’invite à lire mon article « Red Dead Redemption 2, la surprise » dans lequel j’expliquais déjà mon étonnement devant mon affect pour le jeu, n’ayant pas joué au premier du nom.

      Merci encore pour ta lecture, au plaisir d’échanger avec toi ici ou sur Twitter (@DianeBechet).

      A bientôt !

      J'aime

Répondre à Max Prt#RécréJv/CommCaroju (@badgones748569) Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s