Impressions, Jeux Vidéo

Impressions : 11-11 Memories Retold [SPOILERS]

Hello !

Aujourd’hui, je viens te livrer mon ressenti sur un jeu sorti en novembre dernier sur PS4, Xbox One et PC (via Steam), il s’agit de 11-11 Memories Retold.

Ce jeu est réalisé par les studio Aardman (connu principalement pour avoir réalisé les séries des Wallace et Gromit ou bien encore Shawn le Mouton, en pâte à modeler) et DigixArt et a été édité par Bandai Namco Entertainment.

L’Histoire a été marquée par de nombreux conflits, et dans cette expérience, c’est pendant la Grande Guerre que se déroulent les événements du jeu !

Dans ce jeu, dont les faits se déroulent de 1916 à 1918, tu incarnes au choix (ou presque, j’y reviens un peu plus tard), Kurt ou Harry.

Kurt (doublé par l’acteur Sebastian Koch), père de famille allemand, travaille dans une usine de fabrications de zepplins, ballons dirigeables très souvent utilisés par l’armée allemande pendant la première guerre mondiale. Son fils est engagé sur le front lorsque nous apprenons que ce dernier a disparu avec son unité du 125° RI (Régiment d’Infanterie) et que les dépouilles de soldats ont été retrouvés dans la Somme (au nord de la France).

Kurt, en apprenant la nouvelle ne pût rester inactif et décida de rejoindre l’armée allemande dans le but de retrouver la trace de son fils et de comprendre ce qui a pu arriver. Nous apprenons rapidement qu’il a une fille plus jeune, Lucie et qu’il vit avec son épouse dans une ferme dans une campagne isolée.

Le second personnage central du jeu est Harry (doublé par Elijah Wood), jeune photographe canadien et éperdument amoureux de Julia, la fille de son employeur à l’atelier de photographie où il travaille. C’est lors d’une journée de travail qu’il rencontre le Major Barrett dont il aura la délicate mission de prendre un portrait flatteur. La photographie aura une place très importante pour Harry dans le jeu, et tu seras souvent missionné de prendre des photos sur différents sujets, avec des angles de prises de vue bien précis. Harry s’engage dans l’armée à la suite de cette rencontre et aussi, pour impressionner sa belle Julia.

Le jeu se décompose en 3 parties, et au fur et à mesure que tu progresses, tu vas incarner tantôt Kurt, tantôt Harry. Il est bon de noter que le jeu est en version originale sous-titrée, et que les passages avec Kurt sont à la fois en allemand et en anglais, tandis que ceux avec Harry sont en anglais (ce qui, pour ma part, ne m’a pas vraiment dérangé, mis à part pour mes notions d’allemand qui restent tout de même limitées…).

J’évoquais la notion de choix ou presque, car à de nombreuses reprises dans le jeu tu te retrouves devant un écran ou tu sélectionnes le personnage que tu vas incarner, tout en sachant, que cette expérience te propose d’incarner tour à tour Harry et Kurt, mais aussi un personnage inattendu dont je vais te parler également. Cette gymnastique de jonglage entre les personnages est habile et permet aussi de comprendre le contexte historique dans lequel on évolue, et je trouve ce concept juste très judicieux, et même si en me lisant, cela peut paraître déroutant, une fois la manette (ou la souris) en main, tu comprends très rapidement la mécanique de gameplay.

Dans cette histoire, on incarne donc 2 personnages, mais également un troisième, qui m’a quelque peu surprise, Lottie, une chatte que Kurt a recueilli sur le champ de bataille et qui s’est attachée à notre soldat. C’est en prenant en mains (ou plutôt en patte) l’animal que j’ai également eu la possibilité de me rendre compte de certains petits détails de l’intrigue et aussi de mieux comprendre la volonté des créateurs du jeu que de nous permettre d’avoir ce point de vue supplémentaire non négligeable.

Lottie, compagnon félin d’aventure…

Retour à nos 2 personnages que nous voyons évoluer au fil des chapitres qui nous sont proposés, et quand Harry est chargé de prendre des photos pour le Major Barrett, Kurt quant à lui est chargé de toute une partie technique sur le front. Nos soldats sont aussi amenés à recevoir du courrier de leurs familles respectives et nous avons pour certains passages comme objectif de répondre à nos proches. De son côté, notre jeune soldat canadien envoie des photos de guerre à sa douce Julia, de l’autre, nous sommes chargés de rédiger des lettres pour Lucie, la fille de Kurt. Une rédaction qui est scriptée à l’aide de mots clés et le contenu de ces lettres influe sur le reste de l’histoire et de la narration. Je te laisse le soin de découvrir comment.

Dans la partie 2, centrale dans l’histoire, nous nous rendons compte que Harry et Kurt vont croiser leur chemin, par le hasard le plus total. C’est à toi de décider si tu épargnes ou non le soldat ennemi, et crois-moi, ce passage n’est pas des plus aisés dans le jeu, tant il requiert à la fois de la dextérité mais aussi un peu de réflexion. En ce qui me concerne, j’ai choisi d’épargner Harry et c’est à partir de là qu’une histoire d’amitié surréaliste commence, entre nos 2 soldats. Nous voyons ainsi nos 2 personnages évoluer et le lien qui se tisse entre eux.

petite ellipse narrative volontaire…

Jusqu’à un événement inattendu qui va tout changer… alors que Kurt héberge Harry chez lui dans sa ferme, ce dernier tombe sur un cliché de son fils disparu menacé par le Major Barrett avec une arme sur sa tempe ! S’en suit alors un violent échange et l’envie de Kurt de retrouver son enfant est plus que forte. L’amitié qui était jusque là palpable s’est transformée en haine et c’est un Kurt plus enragé que jamais que nous découvrons dans ce moment du jeu. Sa soif de vengeance est forte et il va tout mettre en oeuvre pour aller découvrir ce qui a pu arriver.

Pendant ce temps, Harry est resté à la ferme avec la femme et la fille de Kurt, et construit une montgolfière suite à une idée de Kurt pour aider notre jeune soldat à rejoindre les terres canadiennes et sa dulcinée. C’est cette même montgolfière qui va lui permettre de rejoindre son ami et qui va arriver sur le dénouement de l’histoire que je ne vais pas te révéler.

Le jeu se termine à l’Armistice de ce conflit, avec des choix essentiels à effectuer et qui vont influencer toute la fin de cette aventure qui m’aura marquée. Au travers des 15 heures (approximativement) pendant lesquelles j’ai joué (sur un weekend), j’ai été tellement captivée par l’expérience proposée, et mon goût pour les jeux narratifs n’étant plus à démontrer, tu comprendras rapidement qu’il m’était difficile de décrocher d’un si beau jeu.

Kurt, Harry et le Major Barrett au moment de l’Armistice

Ce qui m’a fait craquer, au-delà du contenu de l’histoire, ce sont aussi et surtout ses graphismes, j’ai eu l’impression de jouer dans une aquarelle du début à la fin. Les studios Aardman et DigixArt nous proposent ici un chef d’oeuvre visuel comme tu n’en verras pas de sitôt ! Cette touche ne plaira pas à tous les joueurs, surtout les amateurs de réalisme, mais il est bon parfois de se plonger dans des jeux qui sortent de l’ordinaire et une expérience comme celle-ci est recommandée à tous, tant elle apporte aussi bien en matière de jeu que d’informations historiques !

Un autre élément que je souhaite mettre en avant est la bande originale ! Un pur régal auditif. Composée avec talent par le français Olivier Derivière (Remember Me, Vampyr…) et interprétée par le London Philarmonic Orchestra, elle apporte une dimension émotionnelle à ce que tu vas vivre dans le jeu. Étant sensible à tout ce qui attrait à l’art musical, j’ai savouré certains passages du jeu en me focalisant uniquement sur les notes d’accompagnement de mon périple. Et je te recommande d’aller l’écouter hors jeu (si tu n’apprécies pas la musique classique, cela va t’être quelque peu complexe, mais essaie…).

Je n’ai pas mentionné cet élément de gameplay mais parfois tu vas devoir résoudre certains casse-tête pour évoluer dans l’aventure. D’une difficulté modérée, ils sont tout à fait accessible à quelqu’un qui n’a pas l’habitude de jouer.

 

Tu l’auras compris dans mes impressions, ce jeu m’a conquis. Du début à la fin, j’ai avancé avec curiosité de découvrir la suite des péripéties de mes personnages. Comme je l’indique plus tôt, compte entre 10 et 15 heures pour compléter le jeu, en sachant que tu peux récupérer des petits éléments bonus qui sont source de documentation pour mieux comprendre la Grande Guerre (un sacré plus pour la dimension éducative de ce jeu).

Et toi, as-tu testé ce jeu ou as-tu envie de le découvrir ? C’est dans la zone de commentaires que j’attends ta réponse !

 

A très bientôt sur le blog pour de prochains contenus 😉

 

 

 

Toutes les captures écran illustrant cet article sont personnelles et réalisées sur Xbox One X

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s